» Tokyo

Tokyo


Choisir ses photos est toujours injuste. On voudrait ne garder que les plus fortes.
Cela semble simple.
Et puis au fil du temps, on change d’avis, alors on hésite, on s’attendrit, et au final on ne sait plus.


Tokyo


Pour nourrir (entre autre) les 35 millions d’habitants de Tokyo, tous les jours, au marché de Tsukiji, sont vendus entre 1.5 et 2 millions de kilos
de poissons en tout genre.
Je relis les chiffres, incrédule, refais les calculs.
Non, je ne me trompe pourtant pas.
On aimerait penser que les océans ne s’épuiseront jamais de tout ce qu’on leur vole.
A peine arrivé, un policier m’explique que la partie du marché réservée à la vente à la criée du thon rouge n’est pas ouverte au public.
Raison de plus pour m’y faufiler, de jeter un œil à la dérobée derrière une porte aux vitres un peu sales.
De comprendre plus tard pourquoi l’accès y est interdit : Les transporteurs virevoltent dans tous les sens avec leurs engins, et il faut y être constamment
sur ses gardes afin de ne pas se faire renverser.

Alors je vole quelques images, suis aspiré dans cette intense frénésie, ouvre en grand les yeux, m’émerveille autant que m’horrifie par tant d’activité.

Tsukiji


Pourquoi prendre des photos avec un téléphone alors qu’on a un vrai appareil à porter de main ?
Je vous en pose des questions ?
Enfin, un grand merci à Arnaud, without whom…


Tokyo Instantanés



Tokyo

Tsukiji


© 2016 Samuel Maurin - All Rights Reserved Up